*

     
 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

)

 




C’est d’abord par le cinéma que le nom de Chloé Sainte-Marie est connu du public, révélé par le cinéaste Gilles Carle dans la seconde moitié des années quatre-vingt. Ce n'est cependant qu'au milieu des années quatre-vingt-dix qu'elle fait le saut dans l'arène musicale et grave son premier enregistrement commercialisé L'emploi de mon temps.

 

Elle y chante surtout des textes de Fernando Arrabal, sur des musiques des plus éclectiques. En 1999, elle sort son second album  Je pleure, tu pleures qui est accueilli comme la surprise de l’année et récolte pas moins de six nominations au gala de l’ADISQ. Cet album contenant des chansons en français, en anglais et en innu garde une parenté sonore dans un registre country-folk qui fait son unité.

 

Tout en continuant de s’intéresser à la culture innue, c’est Joséphine Bacon, sa complice des premières heures, qui rappelle à Chloé la promesse qu’elle avait faite de chanter les compositions de Philippe McKenzie, auteur-compositeur-interprète, précurseur du mouvement folk-innu contemporain. McKenzie avait signé la musique du film La Postière de Gilles Carle, où Chloé tenait la vedette. Après plusieurs mois de coaching avec Joséphine, mieux connue sous le nom de Bibitte, Chloé livre un album entièrement en innu, mais non moins empreint de poésie que ses disques précédents. Sur Nitshisseniten E Tshissenitamin (Je sais que tu sais), les choeurs et les rythmes des tambours expriment toute la gravité des paroles d’un peuple qui cherche à comprendre son histoire, à retrouver son identité.

 

 

 

Parallèlement à son activité artistique, Chloé a pris soin de son conjoint Gilles Carle, atteint de la maladie de Parkinson. Elle s’est fait porte-voix des aidants naturels et a ouvert la Maison Gilles-Carle, une maison d’aidants, destinée à accueillir cinq résidents en perte d’autonomie et leurs proches aidants, chez elle, à Saint-Paul-d’Abbotsford, en Montérégie.

 


Vous pouvez consulter sa biographie complète à l’adresse suivante : www.chloestemarie.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       
 


 
 

 

 

 
 
     
     
/